Rechercher

Déconfinement: quand les émotions se bousculent

Je ne sais pas vous, mais moi les émotions se bousculent avec le 11 Mai qui approche…

Une partie de moi est heureuse de pouvoir ressortir, pouvoir revoir mes proches autrement que par écran interposé. Mais moi qui suis si tactile, c’est aussi accepter cette frustration de ne pas pouvoir prendre dans mes bras les gens avec qui j’ai envie d’avoir ce contact. Peur aussi que mon impulsivité prenne le pas et que je fasse un câlin, ou la bise à quelqu’un par réflexe simplement car je suis heureuse de le voir. Parce que je suis comme, ça, impulsive, je fonctionne à l’instinct, sans forcément réfléchir…


Je suis heureuse de pouvoir retrouver la nature. Beaucoup vous demandent sur les réseaux sociaux ce qu’ils feront la première semaine de déconfinement… Si j’arrive à ressortir ce sera dans la nature ! M’asseoir dans l’herbe. M’allonger sur la Terre… Ressentir cette plénitude, ce bien-être… Faire un calin à un arbre (nan ce n’est pas si bizarre que ça ! ça porte même un nom : la sylvothérapie ! Essayez, la première fois ça fait bizarre, après vous trouverez ça trop bien ! Mais demandez à l’arbre avant ! Bon il ne vous dira pas non normalement ! Je vous laisse regarder cette vidéo qui vous expliquera l’intelligence des arbres ici!)


Je ressens aussi de l’inquiétude à cette sortie de confinement… Je me demande comment tout va se passer… Tellement d’inconnu… Les enfants et l’école, est-ce que les institutrices vont continuer à nous donner le travail à distance pour ceux qui ne veulent pas remettre les enfants à l’école ? Pour les thérapeutes comment protéger nos patients et comment nous protéger ? Surblouses ? Masques ? Visières ? Gants ? Comment ne pas entretenir l’angoisse chez ceux chez qui nous venons la soulager ?

Les interrogations diverses perçues dans les médias et les réseaux sociaux… Même en s’en protégeant, on peut facilement être atteint.

Et si quelque part, même après le confinement on voulait continuer à nous apprendre à vivre au jour le jour… Un pas après l’autre… Si c’était juste ça que cette période voulait nous apprendre : le moment présent (l'autre nom des cadeaux n'est-il pas "les présents"?!?).


Et puis derrière ces inquiétudes, mais aussi cette joie de pouvoir ressortir, il y a aussi quelque part l’appréhension de quitter ce cocon que je me suis fait ces dernières semaines, ce rythme que j’ai pris. Pouvoir travailler sur moi, nettoyer ce qui devait l’être, transcender… devenir une meilleure version de moi-même. Beaucoup de « travail » sur moi… Un amour naissant avec moi-même. Alors ce cocon je n’ai pas envie de le quitter. Pas maintenant où je commence à pouvoir me remettre à quelque-chose qui me tenais à cœur et que j’avais laissé tombé par la force des choses : le DIY, produits ménagers, cosmétiques…, recycler, réutiliser, cuisiner… trouver un nouvel équilibre entre vie professionnelle et vie privée… me recentrer davantage sur moi au lieu de toujours faire passer les autres en premier pour pouvoir être encore plus et mieux présente pour les gens… Des envies naissantes de potager (avec pour seul extérieur un parking !!!!!)… de compost … revenir à des choses simples… toujours plus tourné vers la nature… et l'enseigner à mes enfants...


Je commence tout juste à me trouver, vais-je devoir me quitter avec le déconfinement ? A nouveau effectuer une séparation ? Abandonner mon idéal qui se redessine peu à peu pour retourner dans le système parce qu’il est tout simplement connu ?

Oui, je fais partie de ces gens qui rêvent à une nouvelle ère plus humaine. Tournée vers l’autre avec bienveillance.

Alors oui, les émotions se bousculent en cette période: joie, tristesse, colère, peur, dégoût, elles sont toutes là... et bien d'autres encore...

Je sais que j'ai la chance d'avoir avec moi les outils nécessaires pour passer cette période, pour transcender ces émotions... ces outils que j'aime tellement transmettre aux personnes qui me consultent: la sophrologie, la loi de l'attraction, l'énergétique... Alors peut-être aussi simplement retenir les enseignements les plus importants pour pouvoir vivre la période qui s’annonce au mieux : vivre le moment présent et garder confiance, même quand tout semble s’écrouler, c’est juste que l’on vous réserve encore mieux après !



0 vue
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
  • w-facebook
LOGO NOUVEAU VERSION 2 PLUS PETIT.webp

Contact au 06 61 29 67 76

Gardanne et Marseille en cabinet

Trets et alentours à domicile

LOGO EXPERT.webp

​© 2020 par Marine Jacquemin, Sophrologue certifiée. Créé avec Wix.com